Création d'une savonnerie artisanale. Se lancer !

05/11/2017 (mise à jour 04/07/2018)

Par manque de temps, je ne pourrai pas compléter les autres pages prévues (formation, local, etc), j'ai donc effectué une mise à jour avec des compléments d'information.

L'envie de se lancer

Avant de se lancer dans un tel projet, mieux vaut s'interroger longuement sur ses motivations.

Les miennes étaient simples :

- J'aime faire des savons ;

- Idéologiquement : je souhaite participer à la préservation de l'environnement, vivre autre chose en revenant au naturel et rencontrer ceux qui font du bien à notre planète.

Dans ma tête, cette base est assez solide et heureusement, car le parcours est long et fastidieux (surtout pour faire du bio et du local à échelle humaine).

A savoir

Tout fabricant de cosmétiques (le savon est un cosmétique) :

- est soumis au règlement (CE) n°1223/2009 de Parlement Européen et du Conseil du 30 novembre 2009 relatif aux produits cosmétiques. Plus de détails ici. Quelques points importants : notion de responsabilité du metteur sur le marché ; Dossier d'Information Produit (DIP) et rapport de sécurité ; allégation prouvée ; durabilité du produit, allergènes ; tests sur les animaux interdits, etc.

- doit constituer un Dossier d'Information Produit (DIP) par formule. Chaque formule, doit être validée par un évaluateur de la sécurité titulaire d'un diplôme spécifique (pharmacie, toxicologie), qui va garantir que la formule ne présente aucun risque pour la santé humaine.

- doit notifier ses produits sur le portail européen Cosmetic Product Notification Portal (CPNP) et faire une déclaration d'établissement à l'Agence National de Sécurité du Médicament (ANSM).

- doit s'inscrire à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat (CMA) et suivre un "stage de préparation à l'installation" de 5 jours.

- est susceptible d'être contrôlé par un inspecteur de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes. Un inspecteur m'a contacté 2 mois après ma demande d'inscription à la CMA et un contrôle de mon site internet (des conditions générales) à été réalisé.

- doit respecter les Bonnes Pratiques de Fabrication des cosmétiques BPF (Norme Iso 22716). Règle des 5 M :

       - Main d'oeuvre : formation des salariés, vêtements de travail, hygiène, attention aux visiteurs.

       - Matières : contrôle des matières premières dans toutes étapes de la chaîne (réception, stockage, fabrication, n° de lot)

       - Milieu et locaux : qualité et sécurité de la zone de travail, protection contre les parasites.

       - Méthode : fiche de fabrication, traçabilité (numéro de lot), contrôle régulier et planifié, stockage adéquat, emballage.

       - Matériel : nettoyage planifié, contrôle des instruments de mesure (vignette obligatoire pour la balance de vérification des poids des savons), contenant qui ne peut affecter la qualité des produits fabriqués.

L'investissement financier

Les formations repérés pendant mon installation  :

Aromanature propose des formations de 1 à 3 jours sur la fabrication, la gestion d'une savonnerie et sur la réglementation des cosmétiques.

- L'Université Européenne des Saveurs et des Senteurs (UESS) propose une formation certifiante.

- Dr Humana, sur 3 jours.

Le "stage de préparation à l'installation" de la CMA qui est obligatoire : 230 euros. A savoir que si vous êtes salarié, vous pouvez faire une demande de prise en charge grâce à vos heures acquises sur votre compte personnel de formation (anciennement DIF).

Faire rédiger un rapport de sécurité par produit (par savon) par un toxicologue : environ 200 euros par produit.

Acheter des matières premières pour vos tests et pour avoir la documentation technique des fournisseurs (que vous déclarez dans vos DIP). Cela oblige parfois à acheter des grosses quantités (par exemple : 25 litres d'huile minimum, 1 kg de curcuma ou 250 euros minimum de commande).

Avoir un atelier de fabrication (au minimum), une boutique, un bureau, un site internet avec tout ce que cela implique comme matériel. L'investissement matériel est plutôt raisonnable, imaginez une grande cuisine avec du matériel professionnel (fait-tout et bol inox de grande taille, balance, mixeur), séchoir à savon qui peut être fabriqué maison, idem pour les moules et les coupes savons qui sont difficiles à trouver en France.

Ouvrir un compte en banque professionnel : environ 10-15 euros par mois.

Avoir une assurance professionnelle pour l'atelier et la boutique et ajouter une Responsabilité Civile et parfois une Protection Juridique : environ 350 euros par an sans la garantie vol et environ 450 avec le vol.

Un véhicule, du matériel de marché/foires (barnum, tables).

Pour vous aider :

Consulter votre "compte personnel de formation", qui vous ouvre des droits à des formations pour les financer.

Si vous en recherche d'emploi, il existe pas mal d'aide pour la création d'entreprise.

Il existe des pépinières d'entreprises. Elles vous accompagnent tout au long de votre projet.

Avoir recours au financement participatif (Ulule par exemple, où j'ai été très bien conseillé)

L'investissement personnel

Avant de vendre 1 savon, il ne faudra pas compter vos heures pour :

Faire des tests, fabriquer des savons encore et encore, pour mettre au point vos formules (une fois les formules validées par le toxicologue, elles ne doivent pas changer !).

Rédiger vos DIP et rassembler toute la documentation nécessaire.

Fabriquer votre matériel de production (si vous avez des moyens financiers limités) : coupes-savons, séchoir à savons, rénovation de l'atelier, etc.).

Construire votre image, cela est valable pour toute entreprise (logo, site internet, document de communication, etc.).

Tourner en rond, douter.

Monter une entreprise artisanale, c'est construire quelque chose de A à Z, c'est décider de tout !

Voilà 2 ans et demi que je consacre mon temps libre à la savonnerie et dans quelques jours, je pourrai vendre mon premier savon !

Quelques conseils

Aller à la rencontre d'autres savonniers, en formation par exemple. Les petites et grandes motivations de chacun donnent un élan général qui est boostant et rassurant !

Prendre son temps ! C'est sécurisant.

Partager son projet, les retours sont plutôt positifs (même de la part des banquiers !).

Aller au bout de ses idées pour ne rien regretter !!!

moule à savons

Evolution des moules à savons

Coupe d'un savon

Coupe d'un savon

Matériels de fabrication, matières premières